Les résultats 2017 de l’Observatoire des Transitions Professionnelles

Le réseau des Fongecif est doté d’un Observatoire des Transitions Professionnelles dont la mission est d’analyser les parcours
des salariés accompagnés chaque année. Les résultats de l’enquête menée en 2017 viennent d’être publiés.

En Auvergne Rhône-Alpes 6 731 salariés, ayant terminé une formation en 2015, 2016 ou 2017, ont répondu à l’enquête (taux de réponse de 57 %).

Forte amélioration de la transition en 2017

Un an après la fin de leur formation, 64 % des sortants de formation en 2017 ont réalisé leur transition professionnelle : ils occupent un nouvel emploi en lien avec leur formation (figure 8). Ce taux était de 51 % pour les sortants 2015 et de 58 % pour les sortants 2016.

La moitié des personnes ayant réalisé leur transition sont en CDI

Selon les individus, les objectifs de la transition professionnelle peuvent être différents en matière de contrat de travail. Certains peuvent accepter des postes temporaires afin de se forger une expérience dans un nouveau domaine, d’autres, au contraire, ont pu entamer une formation pour sortir de la précarité professionnelle et obtenir un contrat stable.
En Auvergne Rhône-Alpes, la part de personnes en CDI, qui avait augmenté entre 2015 et 2016, a légèrement diminué pour les sortants 2017 : un an après la fin de leur formation, 53 % des personnes sorties de formation en 2017 et ayant réalisé leur transition sont en CDI dans leur nouveau poste. Parmi les sortants 2016, 32 % sont en CDD et 12 % ont créé leur entreprise (+ 3 points par rapport aux sortants 2016) (figure 9).

85 % des bénéficiaires de formation sont en poste

En Auvergne Rhône-Alpes, un an après la fin de la formation, 85 % des sortants de formation 2017 sont en poste. Ils étaient 76 % dans ce cas avant la formation. Les personnes qui ne sont pas en poste sont principalement en recherche d’emploi (52 %). 13 % sont de retour en formation et 11 % en démarche de création d’entreprise.
Globalement, quelle que soit l’année de sortie de formation, 76 % des bénéficiaires ont changé de poste après leur formation, soit par un changement d’entreprise (65 %), soit au sein de leur entreprise (11 %). 24 % des bénéficiaires déclarent avoir repris leur ancien poste, contre 27 % pour l’ensemble des régions (figure 11).

Nouveau poste : nette amélioration des conditions de travail

Dans 93 % des cas, le nouveau poste est en lien avec la formation suivie. 
91 % des personnes qui ont changé de poste observent une, voire plusieurs améliorations dans leur travail. 
80 % constate que l’intérêt du travail s’est amélioré. Les sortants de formation 2017 sont plus satisfaits de leur nouveau temps de travail que les sortants 2016 et 2015 (54 % contre respectivement 51 % et 48 %) (figure 12, plusieurs réponses possibles).


Retrouvez l’ensemble des résultats de l’enquête ici